Dominique Carlac’h, future présidente du MEDEF ?

Dominique Carlac’h est présidente de l’ACI, l’Association des Conseils en Innovation, depuis bientôt 4 ans. Elle est très appréciée dans la profession  et plus particulièrement par les gens qui, comme moi, ont l’occasion de travailler régulièrement avec elle, et apprécient son professionnalisme et son humanisme. Pour le renouvellement de la gouvernance du MEDEF, elle a décidé de proposer un programme – et sa candidature pour le porter – afin de défendre un certain nombre d’idées et de valeurs auxquelles elle croit. Il va sans dire que je la soutiens dans cette démarche, et, plus important, que je pense qu’elle peut durablement changer le MEDEF, qui en a besoin.

Comme beaucoup, j’ai toujours eu un double sentiment vis à vis de cette organisation, qui reste très marqué par l’aspect « patronal », et pas toujours suffisamment par le côté « entrepreneurial », malgré son changement de nom il y a quelques années. Le programme de Dominique, que vous pouvez télécharger ici, comprend des propositions utiles au monde de l’entreprise, même si je ne me prononcerai pas sur celles relatives au fonctionnement interne de l’organisation, dont je ne suis moi-même pas membre.

Parmi les lignes directrices de ce programme, je retiens entre autres :

  • La volonté inclusive et résolument optimiste de la démarche, résumée dans ce slogan « L’entreprise ensemble, tout à gagner ».
  • L’affirmation de la nécessité de « Clarifier et rendre visibles les nouvelles formes
    de responsabilité des entreprises ». Dominique a développé ce point de vue dans une tribune publiée dans Les Echos Oui, il faut réformer les statuts de l’entreprise
  • Le soutien à l’actionnariat salarié, auquel je crois beaucoup, et depuis longtemps.
  • La volonté d’ancrer résolument les entreprises dans un tissu économique européen, et de favoriser le développement international.

Je sais que les idées sont toujours plus puissantes lorsqu’elles sont portées par des femmes et des hommes de conviction. J’espère donc que le point d’interrogation dans le titre de ce billet disparaîtra. Si cela ne doit pas se produire, j’espère au moins que les idées portées par Dominique trouveront un écho dans le débat public !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *