Bonne année 2019

Le processus de sélection (impitoyable) de la citation qui allait orner notre carte de vœux 2019 nous a amené à rejeter nombre de phrases pourtant riches d’enseignements à propos de l’innovation.
En voici quelques-unes auxquelles vous avez échappé mais qui, nous l’espérons, vous aiderons à aborder 2019 en faisant grand K de l’innovation…

« Aussitôt qu’on nous montre quelque chose d’ancien dans une innovation, nous sommes apaisés » (Friedrich Nietzsche)
La peur du changement est un phénomène largement décrit. Tout un pan des sciences de gestion repose même sur sa compréhension et les moyens pour lutter contre lui. Pourtant, dans la plupart des situations de changement rencontrées par le manager, l’avenir est planifié, prévu. La future organisation est dans les grandes lignes arrêtée et la conduite du changement consiste à amener les collaborateurs à accepter un nouvel environnement de travail.
Quand nous parlons d’innovation, c’est le grand saut dans l’inconnu : les produits ou service semblables n’existent pas et les futurs clients n’en ont pas exprimé explicitement le besoin. Il y a donc une peur légitime du décideur à faire ce saut dans le vide. C’est pourquoi la tendance naturelle est d’essayer de se raccrocher à quelque chose de connu. On le voit très bien en animant une réunion de créativité. Au moment du vote, les solutions existantes, éprouvées, sont souvent celles qui sont plébiscitées par le groupe.
Le rôle du consultant est de proposer un cadre méthodologique qui va permettre de rationaliser la décision d’innover, de vaincre cette peur de commettre une erreur. Car comme l’aurait dit Albert Einstein, « une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover ».

« La sérendipité, c’est rechercher une aiguille dans une botte de foin et y trouver la fille du fermier » (Pek Van Amdel )
Une des grandes promesses de l’Open Innovation était d’offrir à la sérendipité un cadre structuré dans lequel cette sorte de magie allait pouvoir opérer. En effet, en multipliant les rencontres autours de concepts proches mais néanmoins différents, le hasard allait provoquer l’émergence d’idées vraiment originales. Aucun doute, il s’agit bien de magie. Car pour ceux qui l’ignoreraient encore, la sérendipité c’est la découverte hasardeuse.

L’exemple le plus connu est celui de Sir Alexander Flemming qui découvre la pénicilline à cause d’un échantillon contaminé par un champignon, le penicillium…

Bref, vous cherchez une aiguille dans une botte de foin et, comme le suggère, un rien grivois, Pek Van Amdel, vous trouvez un objet désirable autre que ladite aiguille.
Est-ce aussi facile que cela ? Certainement pas. Car comme le souligne un autre grand médecin et découvreur de génie, Louis Pasteur, « dans le champ de l’observation, le hasard ne favorise que les esprits préparés ».
En d’autres termes, la découverte viendra du «sachant » qui aura su garder l’esprit ouvert. Plus que jamais, il importe aux entreprises innovantes de bien valoriser leurs experts et de s’assurer, par un management adapté, qu’ils restent attentifs aux signaux faibles, aux informations étonnantes, aux rencontres inattendues mais tant espérées !

Ne tiens pas la queue du léopard, mais si tu la tiens, ne la lâche pas (proverbe africain)

J’ai gardé, vous vous en doutez, la meilleure citation pour la fin. Elle s’adresse tout particulièrement à nos amis entrepreneurs d’innovation qui ont choisi, plutôt que de faire carrière dans un entreprise du CAC 40, de se saisir de l’appendice caudal du redoutable félin. Ne renoncez pas à votre idée d’innovation, toute risquée et un peu insensée qu’elle soit. Car si vous y renoncez au profit d’un concept plus raisonnable, moins différenciant, la concurrence ne fera qu’une bouchée de vos rêves. Ne lâchez pas !

 

 

Toute l’équipe de Benkei, Nadège, Mathilde, Tania, Simon, Thibaud, Luc et Pierre, vous souhaite une belle année 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *