Pourquoi « Cloclo » nous parle d’Innovation

Contre toute attente, le très réussi « biopic » retraçant la vie du chanteur Claude François s’avère riche d’enseignements en matière d’innovation.

Claude_François_(1976)_by_Erling_Mandelmann_-_4En premier lieu, on constate à nouveau que le chemin de l’innovation passe souvent par l’échec. Le premier 45 tours du chanteur français, le « nabout twist » sera un échec cuisant (et sans doute mérité). Nous avons tendance à le savoir, mais à l’oublier : les grands « innovateurs » souvent cités en exemple, d’Henri Ford¹ à Steve Jobs, ont connu la faillite avant la réussite. Innover, c’est apprendre de ses échecs et recommencer !Un second enseignement du film, c’est qu’une fois arrivé au sommet, il faut continuer à innover pour y rester. On assiste notamment à une édifiante conversation entre le chanteur et son imprésario (son « agent » comme on dit aujourd’hui), Paul Lederman. Ce dernier explique au jeune Cloclo – qui connaît enfin le succès – que s’il ne continue pas à surprendre son public, il sombrera aux oubliettes aussi vite qu’il est monté au zénith. On note également au passage que la concurrence, ici, d’une autre « idole des jeunes » nommée Johnny, constitue un excellent stimulant de l’innovation.

Claude_François_(1976)_by_Erling_Mandelmann_-_3Le troisième enseignement concerne l’inspiration, la naissance des idées. La plupart de ses idées d’innovation, le chanteur va les chercher dans son histoire personnelle, dans son vécu, mais aussi dans son ressenti des attentes de son public. C’est celui qui est sur le terrain qui sait. En bons professionnels, nous portons tous en nous même les germes de l’innovation, il suffit d’aller les chercher. Les grandes idées sortent rarement des études de marché ! Quant à l’innovation majeure, la fameuse innovation de rupture, elle viendra du brassage des cultures. C’est en assistant à un concert d’Otis Redding que Claude François aura l’idée des « claudettes », ces fameuses danseuses qui l’accompagneront désormais sur scène. Avec un bénéfice marketing décisif : capter aussi l’attention des « petits copains » des jeunes filles qui constituaient alors l’essentiel des fans du chanteur.

Accepter l’échec, innover en permanence, faire confiance aux professionnels qui connaissent le terrain et favoriser le métissage des cultures : voici quelques principes de base qui devraient guider la pratique des acteurs de l’innovation. Y compris, mais pas seulement, les chanteurs de variété.

Les photos d’illustration sont d’Erling Mandelmann, via Wikimedia (CC-BY-SA-3.0)

¹ A propos de Ford, lire Henry Ford, Innovation, and That « Faster Horse » Quote

Une réflexion au sujet de « Pourquoi « Cloclo » nous parle d’Innovation »

  1. Excellent article. Pour le dernier point, je rajouterai juste l’importance de savoir relier des idées différentes, de manière pertinente entre elles, comme le souligne Steve Jobs dans « Les Secrets d’innovation de Steve Jobs: 7 principes pour penser autrement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *